mercredi 16 août 2017

Dernières adaptations ciné


2016-2017 a été assez riche en adaptations ciné. 
Voici un roman young-adult récemment adapté au cinéma que j'ai testé pour vous !
"Damnés" ou "Fallen", premier tome de la série de Lauren Kate

Résultat de recherche d'images pour "fallen"

L'avis d'Audrey sur le film:


Je ne peux pas dire que j'ai trouvé que c'était un bon film. C'est assez lent et l'ambiance est pesante. Mais concernant l'adaptation du fameux roman de Lauren Kate, j'ai trouvé que dans l'ensemble le film était très fidèle. 
Alors certes il y a des choix narratifs différents, comme souvent dans les adaptations. Mais j'ai bien aimé la voix off du début, en prologue, qui explique l'histoire des anges déchus et revient sur ce que nous, lecteurs, apprenons uniquement dans le dernier tome. Cela a le mérite de nous éclaircir sur une histoire assez confuse dans le premier livre de la saga. 
L'héroïne Luce est mystérieuse, on apprend asse vite ce qu'il lui ai arrivé, et cela m'est apparue, encore une fois bien plus clair que dans le livre. J'ai même préféré le personnage à l'écran que celui du roman. Elle semble plus sûre d'elle. Bien que fragile, elle prend des risque et tente de s'affirmer. 
Quant à Sword & Cross,  le lycée pour jeunes à problèmes, il est réellement à l'image du roman, avec son ambiance glauque, sa piscine d'un autre temps et ses occupants tous bien mystérieux. Le décors de cette histoire est un personnage à part entière, et j'ai vraiment pris plaisir à découvrir ce lieu en images.
J'ai de même beaucoup aimé les personnages secondaires, notamment Penn qui est véritablement fidèle au roman et même encore plus attachante. 
Par contre si Cam joue son rôle de mauvais arçon à la perfection, j'ai été déçue par Daniel, le fameux amoureux transi. Je l'imaginais plus charismatique. D'abord il n'a pas ses magnifiques yeux violets, difficile à trouver chez un acteur, mais je n'ai pas retrouvé en lui ce héros romantique digne des plus grands romans. Il m'a manqué un peu plus de passion dans son jeu. 


Dans l'ensemble j'ai trouvé que les décors et les personnages secondaires étaient véritablement fidèles et même plus que dans le roman. Quant aux deux héros je n'ai pas été très convaincue.  Mais cela m'a fait plaisir de découvrir à l'écran une des premières saga young adult que j'ai découverte... 

dimanche 13 août 2017

Mind Games

Mind Games par Terry

Résumé:

Dans un monde où les gens passent leur temps dans les mondes virtuels auxquels ils sont connectés grâce à des implants, les individus ont perdu la notion de la réalité. Celle-ci a d’ailleurs perdu tout attrait et ceux qui décident d’y passer leur vie, les Refusants, sont condamnés aux destins les plus médiocres.
Luna est la fille d’une célèbre hackeuse disparue en mission. Elle possède la capacité de rester totalement consciente tout en étant connectée. Cependant, les voyages dans le Vide, tissu infini de possibilités virtuelles créé par la CoPra (Compagnie parasensorielle de réalité artificielle développant l’ensemble des systèmes informatiques et des mondes virtuels), la rendent malade et Luna a choisi d’être une Refusante.
Mais lorsqu’elle est sélectionnée par la Corporation pour un test virtuel qui lui ouvrira la porte des meilleures universités et garantira son avenir, elle décide toutefois de tenter sa chance. Son succès pourrait lui fournir une occasion unique?: celle de mettre fin, de l’intérieur, à l’emprise que la Corporation exerce sur les consciences et à la dictature du virtuel. Celle, aussi, de comprendre enfin la disparition de sa mère…


L'avis d'Audrey:

Ce livre est assez riche. L'intrigue se tisse au fur et à mesure et se découpe en plusieurs parties. Des parties qui s'enchaînent et ne se ressemblent pas. Il y a une réelle évolution et l'histoire porte son lot d'actions de rebondissements et de retournements de situations qui me seront très difficiles de vous résumer. Je vais donc m'en tenir à mon ressentis.

Nous sommes dans une dystopie, ou roman d'anticipation qui prend des airs d'un Matrix revisité pour ados. On n'est pas loin de l'histoire du film culte de science-fiction qui évoque un monde futuriste post apocalypse devenu essentiellement virtuel. Une société factice largement manipulée par un monde virtuel imposé. Dans ce contexte seul une personne capable de voir la réalité peut faire changer les choses. Dans Matrix il s'agissait de Neo ou l’Élu, dans Mind Games c'est Luna, cette jeune lycéenne rebelle qui ne veut et ne peut réellement se connecter comme tous les autres jeunes de son âge.

Autour du destin de Luna beaucoup d'intrigues, certains événements prévisibles dont j'ai regretté avoir anticipé et que l'héroïne semble être la seule à ne pas voir. D'autres événements, par contre, ont réussi à me surprendre. Dans tous les cas il se passe pas mal de choses dans ce récit. Pas mal en effet car c'est un one shot et au moins on a un début et une fin sans devoir attendre la suite au prochain tome. 

Dans l'ensemble j'ai été prise dans le tourbillon de cette histoire où l'auteur nous attrape sans jamais nous lâcher. Luna est une héroïne sympa à suivre, ainsi que Gecko. Et il fut assez intéressant d'évoluer dans ce monde virtuel proposé par l'auteur, le monde des Hackers. De plus, le récit nous plonge dans un troisième monde parallèle celui du Vide. Ne m'en demandez pas plus, je n'ai pas vraiment tout saisi et j'ai été un peu perdue dans ces trois dimensions parallèles. Ce monde abstrait qu'est le vide est une dimension propre aux Hargens, un autre type de Hackers, ceux qui parviennent à manipuler le Vide. Cela étant, le tout est bien écrit, maîtrisé par Teri Terry.

Bref un roman adressé aux jeunes, comportant certaines nouveautés, beaucoup de déjà vu, quelques complications et pas mal d'invraisemblances, mais dans l'ensemble j'ai trouvé le tout bien mené. J'ai été prise au jeu et été embarquée dans cet univers étonnant du début à la fin. En somme, je n'ai pas quitté le roman, ni ne me suis ennuyée une seconde et j'ai particulièrement aimé la fin proposée par l'auteur.

Au final je pense que Mind Games est un bon roman young-adult. Une histoire particulièrement dense qui a réussi, malgré les bémols évoqués plus haut à me captiver et je ne doute pas qu'il arrive à séduire les jeunes lecteurs friands de mondes virtuels...

Merci à De La Martinière. J pour cette lecture étonnante !

La prophétie



Résumé :
1689. Le trône d'Ecosse est vacant. Sur la route de Dunfallandy, Ellen Graham tombe dans une embuscade alors qu'elle courait prévenir son cousin d'un complot. Elle est sauvée par un Highlander, James MacCurrie, qui la prend sous sa protection et l'emmène chez lui à Torridon où les attend son frère jumeau Neil, le laird du domaine. Très vite, l'impétueuse Ellen sème la discorde entre James, qui a su troubler son coeur, et Neil, qui la considère comme une intruse. Au risque de précipiter la guerre, comme le prédit la prophétie des MacCurrie...


L'Avis d'Alily :

Ellen Graham est une jeune femme unique. Célibataire, elle aime parler politique avec son cousin qu'elle adore, John, lui même très impliqué dans les affaires du trône. Ils tentent de monter une armée pour récupérer le pourvoir et offrir le trône au roi de leur choix. Bref, un soir, lorsqu'elle pensait être seule, elle surprend une conversation sous son toit, celle d'un complot pour assassiner John, parti dans sa quête de rallier les Highlanders à sa cause. Elle se fait une mission ! Tenter de lui apporter la nouvelle afin qu'il se mette en sécurité. Elle part donc, seule dans la nuit, avec son valet et sa femme de chambre. Évidemment, rien n'est simple pour une jeune femme voyagent sans escorte, et elle se fait attaquer. Par chance, un Highlanders vient à son secours... c'est de cette façon qu'elle rencontre James.

James Mac Currie est le cadet des Mac Currie. Cadet de peu, car le plus vieux est né 4 minutes avant lui. Son jumeaux Neil a hérité de la terre et du titre après que leur père soit mort. Malgré tout, James appuie son frère et l'aide dans sa quête de voir venir un avenir sans guerre. Pour se faire, il part à la rencontre de John au rassemblement de celui-ci afin d'en savoir plus sur ce qui le pousse à se rebeller. Sur son chemin, il sauve Ellen d'une attaque. La prenant sous son aile, il décide de la ramener à son cousin , sans savoir pourquoi elle y tient tant. Plus il est avec elle, plus il est séduit.

J'ai beaucoup aimé suivre ce couple. Ellen est très déterminée et rien ne l'empêchera de retrouver son cousin qu'elle aime tant pour le sauver. Elle est têtue et très courageuse. Elle n'hésite donc pas à suivre son cœur et aller sur la route même si c'est dangereux pour elle. James est aussi un personnage que j'ai aimé suivre. Surtout dans sa relation hors du commun avec son frère. Le développement de l'histoire sur la prophétie est intéressante à suivre.

Une bonne romance historique que j'ai aimée lire. Une suite est écrite, Prédestinés, portant sur le frère de James, Neil.  Nous pourrons donc avoir le développement de la fameuse prophétie, mais aussi, en découvrir plus sur ce frère peu évoqué dans ce tome.

Story of a girl

Couverture du livre : Une fille comme ça 

Quatrième de couverture:

J’avais treize ans quand mon père m’a surprise avec Tommy Webber.
Tommy avait dix-sept ans.
Je ne l’aimais pas.
L’histoire remonte à presque trois ans.
Depuis, mon père ne m’a plus jamais regardée dans les yeux.

  
Deanna voudrait se débarrasser de cette réputation de fille facile qui lui colle à la peau. Elle l’a décidé  : cet été sera celui de la seconde chance. En trouvant un petit boulot dans la pizzeria du coin, elle compte mettre de l’argent de côté. Suffisamment pour partir loin de cette ville, loin des préjugés, loin de cette image qui ne lui ressemble pas.
Elle n’imaginait pas que le prix à payer pour se racheter une vie serait si élevé  : devoir affronter chaque jour la présence de Tommy, qui travaille avec elle…


L'avis d'Audrey:

L'idée de départ était assez intéressante. Une histoire d'ado assez vraisemblable qui peut facilement nous parler. Une fille perdue dans un univers familial peu reluisant, traînant avec elle depuis des années une réputation horrible. Une simple jeune fille regrettant ses erreurs de jeunesse, ne sachant pas vraiment quoi faire pour être aimée ni quoi faire tout simplement pour s'aimer elle-même. 
Tout le livre fait d'une longue introspection. Celle de Deanna, cette fille perdue.
Deanna a succombé au charme de Tommy le meilleur ami de son grand frère. Elle avait alors 13 ans, lui 17 et s'est laissé embarquée dans une relation glauque et malsaine. Depuis 3 ans, son père la méprise, le lycée entier  rit d'elle et son grand frère et sa mère son accaparés par leur vie misérable, à essayer de joindre les deux bouts. 
L'été commence et Deanna décide de prendre de bonnes résolutions, elle cherche un travail, et se met à coucher sur le papier ses sentiments profonds...
Ainsi le récit est alterné entre les sentiments de Deanna, plein de métaphores et de poésie, une fille perdue dans les vagues, ("La fille pensait à la mer plate et métallique. Morte") et celui bien plus terre à terre d'une ado paumée en manque d'affection. 
Deanna se retrouve confrontée à son pire cauchemar en la présence du fameux Tommy, celui qui a ruiné sa réputation et qui se retrouve à travailler avec elle. 3 ans de plus ne lui ont apparemment fait aucun bien, il est imbus de sa personne et toujours aussi gougeât, un véritable petit con. Puis il y a ses deux meilleurs amis, Jason et Lee qui sortent ensemble. Cette relation fait naître en elle une terrible jalousie culpabilisante. Enfin il y a son grand frère, sa copine et leur bébé qui ne demandent qu'une chose, quitter au plus vite la piteuse maison familiale et finalement laisser derrière eux Deanna à son destin. 

Tout le récit se fait sombre et le lecteur suit Deanna dans cette vie qu'elle n'arrive pas à embrasser. Certes, Deanna est assez touchante et attachante mais je l'ai trouvée si passive, si soumise. J'avais envie qu'elle soit plus pugnace, qu'elle soit plus violente et rebelle. Qu'elle traite Tommy comme le dernier des derniers... Mais j'ai attendu et j'ai trouvé le roman assez plat au final. Un récit très réaliste et triste.
Tout sonne assez juste, l’héroïne est humaine, j'ai compris chacun de ses gestes et certaines de ses paroles, mais j'avais envie qu'elle soit plus héroïne qu'anti-héroïne, plus active. 

Alors parfois je m'emporte sur le manque de réalisme des romans young-adult et le fait qu'ils rendent leurs personnages un peu trop charismatiques, là je ne vais pas me plaindre du contraire. Sauf que vu la situation de départ j'avais envie d'une plus franche revanche sur la vie de la part de Deanna...

Cela étant le roman se lit d'une traite et j'ai aimé l'univers de cette histoire et certains personnages secondaires. J'aurai simplement aimé que l'auteur aille plus en profondeur et exploite davantage les situations et la psychologie de chacun...




lundi 7 août 2017

L'héritier des Beaulieu


Résumé:

La cinquantaine séduisante, Barthélémy est l'aîné des Beaulieu, imprimeurs de père en fils depuis plus de deux siècles. P-DG de l'entreprise familiale dont il a fait un groupe industriel prospère, il est à la fois un homme d'affaires accompli, un mari résigné et un fils mal aimé. Et il dirige son affaire avec poigne, en regardant de l'avant.
Pourtant, Barth n'a pas de fils à qui léguer son patrimoine et, lorsque sa mère tente de lui imposer un pâle successeur, la tension monte au manoir de Carrouges, où la famille vit en tribu. Car chacun, bien sûr, tient à préserver ses propres intérêts.
Mais le sort va s'en mêler en révélant un terrible secret qui remettra en question le passé de Barth... et le placera face à la seule femme qu'il ait jamais aimée. L'occasion pour lui de mettre un peu d'ordre et de sens dans sa vie.


L'avis d'Audrey:

Voici mon deuxième roman de Françoise Bourdin. On y retrouve ses ingrédients favoris: la grande famille, un domaine, des réussites professionnelles, et des vies amoureuses tumultueuses chargées de secrets...


Mais là en prime on a un héros imbuvable, un quasi anti-héros . Un homme aussi antipathique, égocentrique qu'autoritaire qui remet en place tout le monde et le fait là où ça fait bien mal. Barth, ou Barthélémy, "comme le massacre" (ce qu'il se plait à dire) porte ce roman. A lui seul on a le fils mal aimé, l'amant, le patron autoritaire, l'homme d'affaire impitoyable, le grand frère qui se mêle de tous, le pire gendre imaginable et le mari si facilement détestable. 
Et finalement, tout le monde l'admire, l'aime ou le redoute. C'est un personnage charismatique à souhait, difficile de faire plus charismatique d'ailleurs. Dans son monde tout s’emmêle le jour où arrive un neveu improbable, le fils de son frère disparu. Pour lui qui n'a pas eu d'enfant, touché par une stérilité dont il ne fait aucune gloire, tout est remis en question lorsque sa mère lui met dans les pattes ce jeune homme de 20 ans qui est en train de gâcher sa vie dans la drogue. La confrontation de ces deux hommes est assez intense et riche en répliques cinglantes. Pour les répliques bien cassantes vous aurez là l'embarras du choix du début à la fin du livre.


Mais comme tout bon roman de Françoise Bourdin, les héros ont le cœur tendre, sont romantiques et se laissent facilement entraînés par des romances compliquées. Le tout dans l'univers de l'imprimerie. Elle nous embarque dans le ronronnement des machines et de l'atelier centenaire, celui qui a imprimer Flaubert et a su s'adapter aux nouveaux produits. Un univers de l'entreprise de haut nom trés bien décrit dans une Normandie paisible. 

Au final, une lecture très agréable, une romance avec du piquant, le piquant des histoires de familles, de leurs lourds secrets avec des personnages toujours très attachants.

J'aurai peut être aimé que dans ce décor l'auteur développe la personnalité de Stéphane, son lien avec son oncle et évoque davantage son enfance, ses parents... Mais après tout il y en avait essentiellement pour Barth, le centre de ce roman ! Un Barth exécrable que l'on apprend à aimer au fil des pages.

Bref un récit assez sympa, une romance douce amère toujours portée par un style soigné et un univers dense.

vendredi 4 août 2017

Dernières adaptations ciné

2016-2017 a été assez riche en adaptations ciné. 

Voici un roman young-adult récemment adapté au cinéma que j'ai testé pour vous !


Le roman "Le dernier jour de ma vie" ou "Before i fall", de Lauren Oliver




L'avis d'Audrey sur le film:

J'ai trouvé l'adaptation assez bien rendue. Certes il n'y a pas tout le récit, et nombreux éléments et détails du roman qui donnent son intelligence et toute sa subtilité manquent au film. Nombreux personnages secondaires ou situations qui faisaient la trame de fond, le fil conducteur de la narration. 

Mais au final l'amitié des quatre filles superficielles et populaires est assez bien retranscrite. Elles sont toutes les quatre impeccables dans leur rôle d'ado véritables icônes de leur lycée. 
Notamment Zoé Deutch qui campe le rôle de l'héroïne et tient assez bien le film par sa fraîcheur et son visage d'ange. Ses moues, ses manières crèvent l'écran. Elle incarne Sam qui meure chaque jour, avec assez de justesse. J'ai beaucoup aimé cette actrice qui évolue assez bien dans ce drame contemporain. 
Et puis surtout il y a ces magnifiques paysages nord américains, ces décors de maison, dans un froid et un ciel gris qui donnent cette atmosphère si sévère et glaciale au film.

Dans l'ensemble une bonne adaptation, qui ne donne pas toute l'intensité et les subtilités dramatiques du récit mais c'est souvent le lot des choix scénaristiques.

sortie française juillet 2017





jeudi 3 août 2017

Petits dérapages et autres imprévus


9782897679675


Résumé:

Prenez une jeune femme – Louise – timide et secrètement attirée par son patron – Francis.
Prenez le-dit patron et donnez-lui un caractère un peu moqueur, surtout auprès de son assistante. Donnez-leur un métier de rêve – testeurs d’hôtel – et envoyez-les en mission ensemble.
Ah, et invertissez la valise de Louise (remplie, évidemment, de vêtements « biens sous tout rapport ») avec celle d’une jeune femme plus… sûre dans sa peau et libérée.
Secouez bien et laissez le cocktail agir !


Les livres d'Alily :


Je dois dire que j'ai demandé ce livre pour la couverture. Il m’annonçait une belle romance sans prise de tête et c'est exactement ce que l'auteur a su faire avec ce titre.

Pour commencer, mettons nous dans le contexte. Louise est une jeune femme d'une trentaine d'années. Elle travaille dans les critiques d'hôtel. De ce fait, elle voyage toujours accompagnée de son collègue, Francis. À eux deux, ils doivent jouer deux célibataires qui ne se connaissent pas à travers le monde afin de rédiger des rapports sur le service de l'hôtel. Louise est une femme extrêmement timide. Elle n'aime pas se faire remarquer. Elle s’habille toujours en pantalon et garde sa place. Elle est gentille (trop!) et a du mal à se faire des amis. Francis est l'opposé. Il est extrêmement beau, les femmes lui mangent dans la main à son simple regard. De ce fait, il déstabilise Louise par le simple son de sa voix. Il faut dire aussi qu'elle est amoureuse de lui depuis longtemps.

Sincèrement, je pensais m'ennuyer avec un personnage comme Louise. Le récit est raconté par celle-ci, on la suit dans son quotidien notamment côtoyer son collègue pour qui elle en pince depuis un bail. Au début elle est réservée et les répliques se font rares. Par chance, elle se reprend vite et nous donne enfin de bonnes joutes verbales avec Francis qui aime la charrier. L'un et l'autre ne sont en réalité pas vraiment ce qu'il montre d'eux dans les premières pages et j'ai adoré les découvrir.  J'ai aimé les suivre dans leur travail, dans les hôtels, découvrir de nouveaux personnages avec eux.

L'auteur nous offre pour notre plaisir, deux passages du livre mais cette fois racontés par Francis à la toute fin du roman. Sincèrement j'aurais aimé en avoir plus. J'ai aimé lire ce qu'il pensait, comment il racontait sa version des faits.

Bref, un livre que j'ai beaucoup aimé. Sans prise de tête, une vraie bonne romance pour l'été ! 
Je vous le conseille.

Je tiens à remercier les éditions ADA pour ce livre.

mardi 1 août 2017

Un soupçon d'interdit


Résumé:

Veuve depuis bientôt dix ans, Daphné continue à se rendre chaque année à la Jouve, la propriété de sa belle-famille, près de Montpellier. Les années passent mais elle reste très attachée à Maximilien et Nelly, les parents, ainsi qu'à Ève, Béatrice, Vladimir et Dimitri, les frères et sœurs. Quelques jours ensemble pour se souvenir d'Ivan et, peut-être, tenter d'élucider les mystères qui entourent encore sa mort. Un décès accidentel, soudain, tragique, après une dispute sans précédent. Que s'est-il réellement passé ce jour-là ?
Quelques jours aussi aux côtés de Dimitri, son confident, son ami. Une tendresse mutuelle qui pourrait laisser place peu à peu à d'autres sentiments...


L'avis d'Audrey:


Voici que je m'embarque dans mon premier livre de Françoise Bourdin. Auteur qu'on ne présente plus et qui a une bibliographie impressionnante. On évolue avec elle dans le genre d'histoires de "saga familiale", celles des grandes familles, des belles tables dans un domaine familial français, avec un soupçon d'intrigue et de secrets. Sans oublier une romance et une happy end bien entendu.

Vous l'aurez compris on n'est pas dans de la grande littérature, mais dans une romance familiale douce et agréable, ce genre de saga qui plait aisément, se laisse lire, embarque facilement le lecteur du début à la fin. 
Le style est fluide car Françoise Bourdin a l'art d'attraper son lecteur, laissant par petites touches, quelques indices dans son intrigue et soignant ses personnages aussi attachants qu'agaçants.

Ainsi nous suivons une grande et belle famille. Un peu clichée tout de même car tous les enfants sont beaux, ont réussi, ont de belles carrières, ont fait de bons mariages et respectent leurs parents, notamment ce patriarche acariâtre et égocentrique le grand sculpteur Maximilien. Tous travaillent, habitent ou passent régulièrement dans le domaine familial de La Jouve. Tous y compris Daphné, la veuve de Ivan, un des trois fils de la famille, décédé tragiquement huit ans plus tôt. Daphné fait partie intégrante de cette famille, elle continue d'occuper régulièrement la chambre d'Ivan et de passer tous ses week end à La Jouve, pour le grand bonheur de Maximilien qui la chouchoute un peu. 
Tous évoluent donc ensemble, difficile alors d'avoir des secrets, de vivre un semblant d'intimité ou de construire une vie amoureuse... Ainsi, nous suivons de prés Daphné et Dimitri dont l'attirance grandit au fil des pages, mais qui se murent chacun dans ce tabou, cet interdit familial. Ou comment la famille peut être à la fois un pansement et un frein au bonheur...

Cela est très romantique bien écrit, plaisant quoi ! Sans prétention, cela séduira sans aucun doute les amatrices de bonnes romances et d'ambiance chaleureuse et familial.