mercredi 28 octobre 2015

Les Daces Tome 1 : Le prince d'Ombre

Couverture de Les Daces, Tome 1 : Le Prince d'Ombre


Résumé :
Surnommé le prince d'Ombre, Trehan Daciano est le protecteur du royaume secret de Dacie. Froid, discipliné, le vampire accomplit depuis un millénaire son devoir sacré : poursuivre et éliminer tous ceux qui fuient le territoire. Une mission qu'il a toujours fait passer avant ses propres désirs. Or, son univers bascule lorsqu'il rencontre la sublime Bettina. Princesse destinée au trône, Trehan voit en elle son âme sœur. Mais la jeune sorcière est déjà promise au vainqueur d'un sanglant tournoi qui fera s'affronter tous ses prétendants. Qu'importe ! Trehan se mesurera aux créatures les plus monstrueuses qui soient si cela signifie que Bettina sera sienne pour l'éternité...

L'Avis d'Alily :


J'avais bien hâte d'entamer ma lecture avec ce nouveau tome de Kresley Cole. Auteur que j'adore pour sa série des "Ombres de la nuit".

Ambiance toujours aussi sombre, elle nous entraine dans un nouveau monde. Les Daces et sur les terres d'Abbaddon. On y rencontre Bettina, une sorcière, qui se voit ramener dans son monde après avoir été sauvagement battue pendant une soirée. Quasi laissée pour morte, c'est de cette façon que les gens de sa race la retrouve. Elle est donc obligée de rester dans son monde, mais surtout, elle s'apprête à être donnée comme trophée suite à un concours entre les prétendants possibles. Un petit hic ! Elle est amoureuse de Crispon, un homme de sa cour, orphelin et briseur de cœurs. Elle l'aime depuis son enfance. Mais lui batifole avec toute la gente féminine, sauf elle, bien entendu.  Bettina veut désespérément qu'il soit son mari. Pendant une soirée où elle abuse un peu trop d'alcool, elle s'étend sur son lit, pour être réveillée par celui qu'elle pense être Crispon. Mais la réalité est toute autre.

Daciano est venue en Abbaddon pour accomplir une mission, celle d'assassiner celui qui a pu quitter son royaume. Chose qui est totalement défendue. On y entre mais on n'en ressort jamais. Alors qu'il se promène dans cette ville, il est attiré par une lumière tamisée au sommet d'un bâtiment. Il ne sait pas pourquoi mais quelque chose l'appelle, et il décide d'assouvrir sa curiosité et d'aller y faire un tour. Il y découvre une jeune femme endormie plongée dans l'obscurité. Elle  se réveille à moitié, et pensant qu'il est Crispon, elle lui offre son corps afin de le séduire complètement. Mais elle se rend compte de son erreur un peu plus tard... il est déjà trop tard. Ayant touché le vampire, Daciano, elle le ranime, refait battre son cœur. Daciano sait donc qu'il à son âme sœur devant lui.

J'ai bien aimé l'histoire. Oui l'ambiance est sombre et la menace est bien réelle. On se crorait à l'époque des gladiateurs où l'on mettait plusieurs guerriers dans un arène et les faisait s’entre-tuer sous les yeux des dirigeants du Royaume afin de les divertir. C'est un peu la même chose, mais Bettina regarde impuissante les gens perdre la vie pour elle. Ce concours est glauque.

J'ai aimé la profondeur des sentiments de Daciano pour Bettina. Il essaie de vraiment tout faire pour la conquérir. J'ai aimé la manière que l'auteur a  utilisé pour parler de lui. Il est décrit comme super puissant, très rusé, et on y croit. Mais il a une certaine part de vulnérabilité qui n'affecte en rien au côté viril de Daciano. Il est craint de bien des gens et avec raison.

Bettina, bien qu'agréable à lire la plupart du temps m'a un peu énervé. Je l'ai trouvé un peu trop naïve quelques fois et un peu difficile à suivre, au début du moins.  Une chance, plus elle évolue dans l'histoire, plus elle prend confiance en elle ou du moins, prend de la maturité.

J'ai bien aimé lire cette histoire. J'ai aussi adoré retrouver la plume de l'auteur. Bien hâte de lire la suite

lundi 26 octobre 2015

Shelter Bay Tome 2 : Le temps d'un été

Couverture de Shelter Bay, Tome 2 : Le Temps d'un Été

Résumé :
Ancien photographe de guerre chez les marines, Gabriel se rend à Shelter Bay pour donner un coup de main à un de ses ex compagnons d’armes. Lorsqu’il rencontre Charity, vétérinaire au grand cœur et au regard envoûtant, le charme opère aussitôt. Cependant, ils savent l’un et l’autre que Gabe n’est que de passage. D’un commun accord, ils entament une liaison qui n’ira pas au-delà de l’été. Mais plus le temps passe, plus ils se mettent à redouter les nuits d’automne… Parviendront-ils à renégocier leur accord ?

L'Avis d'Alily :


J'avais plus ou moins accroché au premier tome mais j'étais curieuse de lire la suite. Me voilà satisfaite car j'ai bien aimé lire ce deuxième tome qui m'a semblé un peu plus travaillé que le premier volet.

Déjà en partant, j'aime les histoires où les personnages ont des emplois qui sortent un peu de l'ordinaire. Ici, je vise Gabriel qui est un ancien marin. Il était journaliste de guerre, photographe. J'ai aimé lire quelques passages qui expliquaient un peu ce qu'il vivait dans son emploi. Bref, il est à Shelter Bay car il prend des photos de mariage de l'un de ses amis. Mais il ne reste pas, car il expose ses photos dans des livres aussi, et il se doit de voyager. Il se promène donc en ''mobile-home''. Taciturne, renfrogné et un brin amer par une ancienne relation amoureuse, il ne recherche plus rien de ce côté là. En fait il ne recherche plus rien du tout, ayant en tête de voyager et de prendre des photos, point final. Mais c'est sans compter l'entêtée qu'est Charity.

Charity et lui se rencontrent au mariage. Il n'y a pas de grandes conversations mais leur premier contact se fait dans cette soirée. Ils seront amenés à se revoir par un autre évènement. Charity est tout le contraire de Gabriel. Très sociable, gentille mais aussi entêtée, elle sait très bien ce qu'elle veut. Elle est venue à Shelter Bay pour refaire sa vie loin des commérages de son ancienne vie après avoir annuler ses noces le jour même. Elle est vétérinaire et a ouvert une clinique et un refuge dans ce village. Elle adore les animaux. Alors quand elle a avec elle un chien qui a besoin d'un bon maître elle fait absolument tout pour y parvenir. Gabriel se retrouve donc à se faire supplier par Charity et on peut dire qu'elle n'y va pas par quatre chemins.

Leur histoire évolue tranquillement. Percer les défenses de Gabriel s'annonce facile mais Charity est bien déterminée à en savoir plus sur lui. Il l'intrigue, l'inverse est aussi vrai. J'ai aimé les lire. Un couple qui est assez à l'opposé l'un de l'autre, mais ne dit on pas que les contraires s'attirent ?

On a plusieurs autres histoires en parallèle, dont les histoires de l'excentrique maman de Charity. Aussi,  cette pauvre dame qui commence à perdre la mémoire, mais qui heureusement a toujours un mari aussi aimant même après tant d'années. Mais j'ai surtout aimé l'histoire avec les jeunes sans famille, accueillis par des familles d'accueil. Le petit Johnny et sa sœur Angel, séparés par le système m'a tout simplement émue.

Enfin, une bonne histoire simple et sans prise de tête. J'aime ce genre de récit qui se déroule dans un petit village et où on commence à en savoir un peu plus sur chaque habitant de cette petite communauté. Bien hâte de lire la suite...

Les cavaliers de l'apocalypse, tome 1, Guerre

Couverture : Les Cavaliers de l'Apocalypse, Tome 1 : Guerre

Résumé:

La fin des temps approche. Les cavaliers de l’apocalypse devront choisir de préserver Leur humanité et combattre aux côtés du bien ou, au contraire, embrasser leur destinée et déchaîner l’enfer sur terre.
Ares, destiné à devenir Guerre, craint peu de choses. Fin stratège et redoutable guerrier, il a participé à toutes les grandes batailles de l’Histoire et les émotions n’ont aucune prise sur lui. Pourtant une femme va tout changer.
Cara Thornhart, humaine, entraînée dans un monde qu’elle ne comprend pas et auquel elle ne peut survivre, se retrouve porteuse de la marque qui fera d’Ares un démon à part entière. Consumé par le désir et privé de tous ses pouvoirs lorsqu’il est près d’elle, Ares devra pourtant trouver le moyen de sauver la jeune femme d’une mort certaine, ou accepter d’être le héraut d’Armageddon.


L'avis d'Audrey:

J'avais envie d'une lecture un peu plus "choc" que mes dernières lectures jeunesses, un bon bit-lit ou urban-fantasy. J'ai été attirée par cette couverture, je me suis dit pourquoi pas. J'avais lu les trois premiers tomes de "Demonica" du même auteur, il y a fort longtemps... Avec un vague souvenir de romance fantasy érotique. 

Sauf que très vite j'ai eu un mal fou à rentrer dans le récit. Mine de rien, même si il s'agit d'une toute autre série, d'un spin-off, il y a plein de références à la série Demonica. J'avais oublié tout cet univers, les personnages, qui faisait quoi, l'Aegis, le X, les démons, shaoul... bref, j'ai été complètement larguée.

Nous faisons la rencontre d'Ares, le cavalier devant apporter la Guerre et la désolation lors de l'Armagueddon. Lui et ses frères sont voué à tomber du côté bien bien obscur de la force, et faire basculer le monde dans l'apocalypse, lorsque leur seau seront brisés. Il y a toute une mythologie, une malédiction qui suit ces quatre personnages. C'est le mythe des cavaliers de l'apocalypse revisité, version, démons et romance. 
L'un des quatre frères, Reseph, a déjà basculé, il s'est transformé en Pestilence et sème la maladie partout sur son passage. Thanatos, est censé devenir la Mort, Limos, leur soeur, la Famine.
Ainsi Arès est à deux doigts de se transformer en être maléfique semant la Guerre. Son seau est porté par un ange déchu, sauf que cette personne l'a transféré sur une humaine. Si cette humaine meurt le seau se brise, et Arès deviendra Guerre.... Vous suivez... un peu compliqué tout ça.
Au final, entre les références de l'autre série, et le mic-mac de cette nouvelle intrigue j'ai été perdue. Cela m'a pas mal ennuyé.

Finalement, j'ai un peu plus accroché lorsque les deux héros, Arès et Cara se lient un peu plus, et tombent amoureux. La romance m'a un peu tenue jusqu'à la fin, et encore qu'on pourrait trouver des choses à redire...

Franchement, j'ai trouvé le tout très moyen, et pourtant je suis curieuse de lire la suite, car dans le lot, j'ai bien aimé le personnage de Limos, et celui de Thanaos, tout comme je suis curieuse de savoir comment Pestilence va évoluer. Va-t-il retourner du bon côté de la barrière, ou est-il complètement foutu pour la cause ?

Bref, poussée par ma curiosité je lirais certainement la suite, mais ce premier tome m'a laissé un bon arrière gout de déception.

dimanche 25 octobre 2015

In My Mail Box

Alily
 
Couverture de Les Daces, Tome 1 : Le Prince d'Ombre
 
Couverture de Shelter Bay, Tome 2 : Le Temps d'un Été
Audrey

Un grand merci à Elodie Loisel qui m'a envoyé ses romans, impatiente et curieuse d'avoir mon avis! 

Couverture de L'Héritier de Merlin

Couverture de Les trésors de Merlin

mercredi 21 octobre 2015

Kushiel (série)

Voici les liens vers les chroniques des livres de la série Kushiel de Jacqueline Carey

Genre: fantasy



Couverture : Kushiel, Tome 2 : L'Élue


Couverture : Kushiel, Tome 3 : L'Avatar

Chronique du tome 3

mardi 20 octobre 2015

La suite...

Allez, pour les fans de la première heure, comme Audrey, un peu de force et de sabre laser...


Le prochain Star-Wars c'est pour bientôt !!!


Etes-vous fans ?
Star-War série culte ou "inculte" ?
Avez-vous, comme Audrey, le coeur qui bat en voyant ces images ?



Anges déchus, tome 1, Convoitise

Couverture de Anges Déchus, Tome 1 : Convoitise

Résumé:

7 péchés capitaux, 7 âmes.
Jim Heron est capable du pire comme du meilleur. Ce qui lui vaut d’être choisi par les forces du bien et du mal pour décider du destin des Hommes. Sept âmes dans la balance, sept âmes à sauver ou à damner.
Sa première mission : Vin DiPietro, un entrepreneur obnubilé par l’appât du gain qui n’a jamais aimé… jusqu’au jour où il rencontre Marie-Terese. Mais, entre eux se dresse un démon, bien décidé à voler l’âme de Vin…

L'avis d'Audrey:

Voilà un livre, que je vous avoue ne pas avoir terminé. Pour la simple et bonne raison qu'il m'a exaspéré. Et pourtant j'ai tenu bon pour en lire un maximum, avant de laisser tomber complètement déçue et ennuyée par le récit.
Un seul mot m'est venu à l'esprit en refermant les pages : mauvais !

C'est dommage, car j'étais assez motivée en commençant, je voulais découvrir la nouvelle série de J.J.Ward, étant assez sous le charme de la série "La confrérie de la dague noire" qui fait partie de nos séries "coup de coeur".

Cependant, dés les premières pages j'ai senti qu'on était vraiment pas dans la même catégorie. Certes l'auteur nous propose le même contexte, le même lieu, nous entrevoyons certains personnages connus dans l'autre série.  L'histoire se passe à Caldwell, notamment à la boite de nuit de Trez le "Masque de fer"...On passe par l'immeuble le Commodore, bref, on a l'impression de lire un Spin-off de la "confrérie". Ça pouvait s'annonçait comme un parallèle sympa à suivre.

Sauf que l'histoire, complètement vue et revue, m'a laissée sur le coté. Un type meurt, se retrouve dans un pseudo paradis ou des anges lui ordonnent de retourner sur terre pour sauver 7 âmes... Une mission, tout un programme. Et voilà Jim qui va jouer les entremetteurs entre le riche Vin et la pauvre prostituée malgré elle, Marie-Térèse.

De plus, on est loin du côté addictif que peuvent avoir les autres romans de J.J Ward
Ici, tout sonne faux, tout est caricaturé, les personnages sont stéréotypés, l'intrigue prévisible... la romance peu attrayante... Tout m'a laissé de marbre.

Bref j'ai trouvé le temps long, le style plat et le tout très mauvais.

Une grande déception, je ne lirai pas le suite, c'est clair!

dimanche 18 octobre 2015

Histoire de vampire tome 14

Couverture de Histoires de Vampires, Tome 14

Résumé :
Dougal Kincaid a quelque chose à prouver. Après avoir été blessé lors d’une bataille contre les Mécontents, il est prêt à reprendre du service et à protéger les mortels qui ne se doutent de rien de ces vilains vampires qui veulent régner sur le monde. Il doit cependant et avant toute chose apprendre à se contrôler... car le simple fait d’entrevoir une certaine docteure adorable a comme conséquence d’inspirer sa main blessée à faire certaines choses particulières, sans parler de la sensation de brûlure intense qu’il ressent tout le long de son tatouage de dragon...
Des vampires ? Des vampires ?!? En tant que scientifique, Leah a de la difficulté à croire que ces créatures existent. Ils sont cependant là, devant elle, lui demandant son aide afin de résoudre un casse-tête génétique qui pourrait sauver l’humanité. Il y en a même un parmi eux qui porte un kilt plutôt séduisant! Elle n’a qu’à regarder les magnifiques yeux verts de Dougal pour que son rythme cardiaque accélère. Peut-elle toutefois lui faire confiance ? Et que faire de ce désir irrésistible qui refuse de se faire ignorer ?



L'Avis d'Alily :

Déjà rendu au tome 14 et je dois dire que je ne m'en lasse pas. Quatorze tomes me direz-vous...c'est trop ! Une série à n'en plus finir. Et bien non. Je ne trouve pas que ça soit trop. Par ce que l'auteur nous fait connaitre, de volet à volet, un nouveau couple. Certes, on connait souvent l'un des deux personnages principaux mais jamais son quotidien.  Alors oui, le chiffre 14 peut paraître un peu décourageant mais pour ma part, je suis toujours contente de retrouver tous ces vampires et autres êtres surnaturels de temps en temps. L'univers que l'auteur nous fait découvrir est très chaleureux et nous pousse à vouloir connaitre toutes ces créatures de chez Romatech.

Oui il y a des avantages à lire des séries de ce genre. Mais il y aussi des désavantages. L'une d'entre elles est que, personnellement, je ne me rappelle pas de tous les couples qu'on a pu suivre pendant tous ces tomes. Quelques-uns me reviennent à l'esprit mais pour le reste... Par contre, je ne crois pas que cela nuise à ma lecture.

Cette fois-ci, nous sommes avec Dougal, vampire qui a perdu une main lors d'une bataille avec les mécontents. Non seulement il lui manque un membre, mais de plus, il n'a toujours pas connu l'amour et ça le décourage, car certains de ces collègues l'ont trouvé, se sont marié, mais en plus, il attendent ou ont déjà des enfants. Tout ce bonheur autour de lui le déprime. Mais par dessus tout, il ne peut plus jouer de la musique à l'aide de sa cornemuse, ce le rend vraiment maussade. Alors qu'il est muté dans un nouveau service, celui de Romatech, il rencontre une jeune femme. Femme qu'on attend avec impatience. Il devra la garder en sécurité car elle est humaine. Bien qu'il soit très professionnel, il la protège aussi car elle lui fait ressentir des émotions fortes.

Leah est embarquée inconsciemment dans cet univers. Scientifique reconnue, elle est embauchée par l'entreprise Romatech. Elle a d'ailleurs bien hâte de rencontrer le dirigeant. Mais alors qu'elle est sur place, ils lui apprennent qu'elle va devoir travailler avec des vampires.

Je dois dire que j'ai bien aimé ce tome. La romance entre les deux protagonistes est belle à lire, pas trop fleur bleu comme dans certains autres tomes de la série. J'ai aimé lire la vulnérabilité de Dougal. Tous ses efforts pour plaire à Leah. Et celle-ci qui est entraînée dans un monde qui n'est pas le sien, qui tente de ne pas avoir peur en plus de gérer son attirance envers Dougal ! Le tout raconté d'une manière humoristique comme j'aime tant !

En bref, une bonne suite pour une série que j'aime beaucoup. Elle nous fait toujours passer un bon moment de détente par sa simplicité et son ton humoristique. Vivement la suite !

jeudi 15 octobre 2015

Les lumières du Nord


Couverture de Les lumières du Nord

Résumé :
Policier à Baltimore, Nate Burke a assisté, impuissant, à la mort de son coéquipier. Rongé par la culpabilité, il accepte un poste en Alaska, où il espère pouvoir commencer une nouvelle vie. Lunacy : cinq cents âmes, la nuit tombe à midi, la température dépasse rarement le zéro. A priori, le dépaysement est garanti.
Les choses se compliquent quand on retrouve dans les glaces le cadavre d'un homme poignardé il y a seize ans.
Aidé de la très troublante Meg, la fille du défunt, avec qui il entame une fougueuse liaison, Nate est bien décidé à tirer l'affaire au clair...

L'Avis d'Alily :

Et bien... J'ai eu du mal à entrer dans l'histoire sur bien des points.

Premièrement, le personnage principal féminin ne m'a pas emballé plus que ça. Il n'est pas facile de s'attacher à elle. Elle ne semble pas avoir de sentiment et fait bien peu de cas de ce genre de chose. Elle vit au jour le jour sans faire de projet. Sans trop s'attarder sur des détails superflus  Alors pour les relations à long terme...  ce n'est pas vraiment pour elle. Elle prend le sexe comme une chose banale de la vie, avec ou sans sentiment, aucune importance. Elle propose l'acte comme si elle offrait une tasse de café. Ça sort des romans habituels romantiques de Nora Robers à mon sens, de ce que j'ai pu lire jusqu'à maintenant. J'avais toujours apprécié ces personnages féminins mais celui-ci, est trop loin du ''je m'identifie à elle''.

Bien qu'elle soit un personnage phare du roman, l'histoire ne se centre plus autour de Nate c'est une chance ! Ancien policier à Baltimore, il est muté en Alaska. Avec ses bagages, il traîne une grosse part de culpabilité et de regret. Il tente de se donner une deuxième chance, de repartir sur de solides bases. De fuir son passé en quelque sorte suite à ce tragique accident qui a coûté la vie d'un de ses amis. L'offre d'emploi en Alaska tombe à un très bon moment.

Il tente de faire profil bas. De rester dans son coin. Mais force est d'admettre que dans cette ville loin de tout, tout le monde se connait, tout le monde s'entraide, mais surtout tout le monde sait tout. Il fait la rencontre de Meg pendant une assemblée des gens de la ville afin d'y être présenté en tant que nouveau sheriff. Elle le fascine et il veut en savoir plus sur elle.

L'histoire est bonne. Nora Roberts nous plonge dans une bonne intrigue. Alors qu'ils sauvent des jeunes parties en expédition en montagne, ils retrouvent le corps d'un homme. Suite à une courte enquête, il s'avère que cet homme a été assassiné. Une enquête plus poussée, par Nate démarre, non sans l'avis favorable de tous les résidents. En effet, plusieurs d'entre eux ne sont pas d'accord avec le déroulement de l'affaire. Le fait que Nate, un homme venant d'ailleurs soit en tête de cette enquête n'est pas pour plaire à tout le monde.

Oui, l'histoire est toujours aussi bien écrite. Avec Nora Roberts, c'est souvent le cas. J'ai aimé l'histoire de fond. Moins les personnages en tant que tels, mais c'est un avis purement personnelle. Par contre, j'ai trouvé le rythme très lent. Tellement lent !!! J'ai eu plus d'une fois envie de laisser tomber le livre... mais l'intrigue m'a amené à poursuivre ma lecture. Dur, pour moi, d'être totalement captivée par cette histoire. L'ambiance est également très froide. On est en Alaska avec des décors souvent de nuit et de tempête...de froid. Les intrigues policières viennent alourdir l'ambiance. C'est normal me direz vous dans ce genre d'ambiance ? Oui, on s'y attend. Mais le rythme et le manque de charisme des personnages principaux n'aident pas à apprécier pleinement le récit, malheureusement.

Par contre, je dois avouer que c'est le premier livre de nora Roberts, et c'est dire si j'adore cette auteur, qui me déçoit autant, même si au final, ma lecture n'a pas été désagréable.

On se reprend sur le prochain :)

mercredi 14 octobre 2015

Le puits des mémoires, tome 2, Le fils de la Lune

Couverture de Le puits des mémoires, Tome 2 : Le fils de la Lune

Résumé:

Fuyant le royaume d’Helion où leur tête est mise à prix, Nils, Karib et Olen s’embarquent pour Woltan, sur les traces de leur identité. Pourquoi ont-ils assassiné le plus puissant roi du monde ? Dans leur quête de la vérité, ils vont découvrir un royaume fascinant, colossal, aux frontières des terres barbares. Mais leurs poursuivants n’ont pas abandonné la traque…

Pour les fugitifs sans mémoire, c’est l’heure des révélations, et de la plongée dans le grand nord, où leur vie ne tient qu’à un fil.


L'avis d'Audrey:

Et bien voilà un très bon second tome. Souvent les seconds tomes d'une trilogie sont moins intense, font office de transition avant le grand final. Là j'ai plutôt l'impression que le récit monte crescendo. Ce deuxième volet nous offre son lot de rebondissements... Je n'ai pu lâcher mon roman, véritablement captivée par la tournure que prenait l'intrigue.

J'avais apprécié le premier tome, là je dois avouée que j'ai été séduite, et je me suis dit " sympa cette série !!!"

Nous retrouvons nos trois compères d'infortune. Et nous allons enfin découvrir qui ils sont. Leur véritable personnalité va être dévoilée au court du récit, et avec ça, une bonne dose de scènes étonnantes et drôles.
Nils gagne en charisme, c'est le personnage le plus mystérieux des trois, celui dont on ne sait toujours rien, et pourtant il m'est apparu comme un véritable héros. Il se révèle être un combattant hors pair, un loyal compagnon, et même un séducteur. Son personnage est véritablement attachant. Quant à Olen, entre le vendeur de légumes, le séducteur et le champion d’arènes  on va encore découvrir bien des choses sur son compte... Pas mal de surprises. Toujours maladroit drôle et attachant.
Enfin Karib, qui paraissait le plus bougon et peut être le moins valeureux de la troupe va se montrer tel un leader au cour du récit. Il gagne en confiance en lui.
Mais surtout Gabriel Katz nous offre une très fine idée de l'amitié; une amitié aussi tenace qu'un lien fraternel qui lie ces trois personnages aussi différents que soudés.

Impossible de raconter l'histoire de ce nouveau volet qui nous offre tellement de révélations. Mais en primes nous avons des surprises, des déceptions, des morts, du sang, quelques petites histoires de coeurs... En bref un tome intense en émotions.

La fin nous laisse encore un fois complètement sous le choc avec une toute dernière révélation pour nous faire languir... Heureusement que j'ai le tome 3 sous le coude !

Un très bon récit de fantasy, porté par un style simple et efficace, avec plein de bonnes et de mauvaises surprises, de l'action, un peu de romance et d'humour... Bref une série très agréable, et un coup de coeur pour ma part concernant ce tome.


mardi 13 octobre 2015

Une enquête de Francesca Cahill Tome 7 : Lundi Mortel


Couverture de Une enquête de Francesca Cahill, tome 7 : Lundi Mortel

Résumé :
Avril 1902. Un dangereux tueur en série, l’Egorgeur, sévit à New York. Ses victimes ? Des jeunes femmes pauvres, d’origine irlandaise, qu’il agresse toujours un lundi. Francesca Cahill, jeune femme de bonne famille, détective et aventurière dans l’âme, se lance à corps perdu dans cette affaire. Elle est bien sûr épaulée par Rick Bragg, le préfet de police, et par le richissime Calder Hart, son fiancé. Les deux hommes sont demi-frères et se détestent. La vérité, c’est que le cœur de Francesca balance entre les deux. Si seulement elle parvenait à résoudre ses problèmes sentimentaux avec autant de succès qu’elle démêle les enquêtes policières les plus compliquées.
Attention spoilers pour ceux et celles n'ayant pas lu les précédents tomes.


L'Avis d'Alily :


Je dois encore le dire car je ne peux m'empêcher de le faire, à chaque fois que je reprends un livre de cette série: c'est l'une de mes séries chouchous ! Un roman historique qui mélange à la perfection les enquêtes policières et la romance.

Je retrouve avec joie Francesca Cahill qui reprend du service avec une enquête sur un assassin qui égorge ses victimes, toutes des femmes. Elle n'est d'ailleurs engagée par personne mais ne peut s'empêcher de se jeter tête baissée dans cette enquête. Elle retrouve non sans appréhension Bragg qui veille toujours sa femme à l'hôpital suite à son grave accident. Francesca ne sait plus trop comment se comporter vis à vis de lui mais une chose est sûre, il est toujours son ami peu importe ce que le monde peut dire de sa relation avec lui.

Oui, son histoire avec Hart en souffre. Il a du mal a lui faire confiance lorsqu'elle est avec lui. Disons aussi que bien des gens se sont donné le mot pour leur pourrir l'existence. On voit donc ici un couple qui est sous la pression des commérages et des non-dits. Hart est décrit comme un homme solide et sûr de lui et c'est ce qu'il veut montrer à tout le monde. Mais au fond de lui c'est un être vulnérable qui attend la même chose de la vie que bien des gens. Il ne veut juste pas le montrer. En ce qui concerne Francesca, il perd tout son bon sens. Il n'a plus aucune confiance en lui face à elle, et a toujours des doutes concernant sa relation. Il ne doute pas d'elle mais plutôt de lui. Il sait qu'il n'est pas un homme qu'elle mérite et certaines langues de vipère s'amusent à lui rappeler, ce qui le tourmente.

Francesca est égale à elle-même. Excentrique au maximum pour son époque, elle n'écoute que sa tête et son cœur, malgré ce que les commérages peuvent raconter dans son dos. Il y a aussi chez elle de nombreux silences concernant sa relation avec Hart, sur ce dont elle éprouve notamment, mais elle n'en dit rien, car elle a trop peur de perdre le lien qu'elle avec lui. Pourtant...

J'ai adoré lire ce septième tome. Autant que les précédents. Leur relation s'intensifie et devient plus belle de tome en tome. Rien n'est simple dans leur relation. Beaucoup d'embûches et pourtant, j'adore lire leur histoire. Peut-être parce que rien n'est simple justement, pas comme dans bien des livres de même catégorie ou la romance coule de source ?

Le point fort de ce livre est aussi le fait que les personnages secondaires sont très présents. On suit donc Evan et Maggy. L'attirance de chacun vis à vis de l'autre, sauf que vu leur position sociale, il est impensable pour eux de vivre un idylle. J'ai bien aimé lire aussi Bragg et sa femme. Bref... C'est un bien beau monde que l'auteur nous fait connaître. J'adore tout simplement.

Enfin... bien hâte de lire le prochain tome que j'attends toujours avec iimpatience !

lundi 12 octobre 2015

Bell Harbor Tome 1 : Douces folies

Couverture de Bell Harbor, Tome 1 : Douces folies

Résumé :
S’il y a bien une chose dans laquelle Sadie excelle, c’est à mettre de l’ordre. Aussi, lorsqu’elle constate que sa vie n’est plus qu’un vaste capharnaüm finit-elle par accepter l’invitation de sa tante Dody. Là, sur la plage de Bell Harbor, Sadie espère trouver calme et sérénité. Et surtout, panser les plaies laissées par son ex-mari infidèle. Pour cela, elle restera loin des hommes. Tous autant qu’ils sont. Sadie et ses deux enfants arrivent au milieu de l’impensable bric-à-brac dans lequel vivent l’excentrique Dody et ses chiens baveux. Non prévus au programme de l’été, ses deux cousins sont là aussi. Raté pour le calme et la sérénité. Et, bien entendu, tout ce petit monde est décidé à la « recaser » au plus vite. Pourquoi pas avec le nouveau médecin, voisin de Dody ? Or, Desmond est le pire cauchemar de Sadie : il est grand, beau, bronzé et musclé. En plus, il s’entend à merveille avec ses enfants. Il a forcément un défaut.


L'Avis d'Alily :

J'avais envie d'une petite romance contemporaine sans trop de prise de tête et j'ai été plus que satisfaite par ma lecture.

On suit donc Sadie qui vit des choses assez douloureuse. En effet, elle se rend compte que son mari est un mari volage. Divorce et garde des enfants s'en suivent. Sa tante lui propose de venir chez elle quelques temps avec les enfants afin de penser à autre chose. J'ai adoré lire les passages lorsqu'elle est chez Dody, sa tante excentrique. Elle retrouve aussi ses cousins, Fontaine et Jasper. Tout ce beau monde a une personnalité assez spéciale mais qui amène tellement de bon moments cocasses ! J'ai ris plus d'une fois.

Sadie rencontre, par le biais d'une mésaventure, Des, le médecin remplaçant de la ville, pour un temps du moins car il prend des contrats un peu partout. La chimie opère tranquillement entre eux car il faut se le dire, Sadie et Des sortent tous deux de divorces assez douloureux. Sadie est assez marquée par sa relation passée et en ressort avec des séquelles si on peu dire les choses de cette façon. Elle n'a plus facilement confiance en autrui. Elle a peur d'éprouver de réels sentiments pour une nouvelle personne.

J'ai aimé lire leur relation naissante car rien n'est parfait comme dans d'autres livres du même genre. Tous d'eux font des erreurs de jugements. Sadie m'a énervée plus d'une fois par ses réactions dans certaines situations. Les personnages phares n'ont pas que des qualités ce qui les rend plus réalistes.

Les personnages secondaires sont tout aussi agréables à lire que les personnages principaux. Fontaine et Dody sont à eux seuls un divertissement satisfaisant !

Une belle lecture légère et sans prise de tête qui vous fera rire ou du moins sourire bien souvent.

dimanche 11 octobre 2015

Aeternia, tome 2, L'envers du monde

Couverture de Aeternia, tome 2 : L'envers du monde

Résumé:

C'est l'heure du duel décisif entre les deux camps qui s'entre-déchirent pour la cité mère de Kyrenia. Deux champions vont s'affronter sur le sable de l'arène, un combat qui peut faire basculer le destin d'un peuple entier. Mais quelques heures à peine avant le coup de gong, le culte du Prophète a perdu son champion. Qui affrontera le Corbeau, redoutable gladiateur du Temple ? Déchirée par les luttes de pouvoir, la plus grande cité du monde est au bord de la guerre civile. Le culte millénaire de la Grand déesse, menacé par celui d'Ochin qui se répand comme un raz-de-marée, n'a plus qu'un recours : la violence.


L'avis d'Audrey:

Le tome 1 nous avait laissé sur une sacré surprise, un bon gros choc. Le tome deux commence tranquillement avec le personnage de Desmeon. On apprend comment il est devenu mercenaire pour  le culte d'Ochin. Il raconte son histoire à Nessiya, la belle prêtresse, toujours accompagné de son petit chien, de son humour et de son insolence. Un personnage qui va porter ce second volet, toujours aussi sympathique et attachant tout au long du récit, le véritable héros de ce second tome. Il nous fallait bien ça après un Leth Marek charismatique à souhait. 

Ainsi en suivant Desmeon on aura des réponses, pas mal de révélations et encore et toujours des surprises et des chocs. Nous découvrirons tout sur l'envers du décors du culte d'Ochin.
On sait déjà qu'en Fantasy il y a pas mal de chance de rencontrer "le côté obscur de la force". Pas de doute, c'est bien le cas ici, hormis les petites touches d'humour et d’insolence de Desmeon, on touche bien du doigt tout ce qu'il y a de plus noir... Pas d'histoire à l'eau de rose, vous l'aurez compris, mais du sang, des larmes, des trahisons... Torture et mort au rendez-vous ! Torture pour les personnages mais surtout pour nous, pauvres lecteurs embarqués dans cette folle histoire.

Nous retrouvons tous les personnages du premier volet. Aussi bien les bons vieux méchants, les ambitieux, les paumés, les petits... tous prennent place sur cet échiquier de puissance, à l'aube de la partie finale. Chacun avec son vécu et sa part d'ombre plus ou moins importante. Difficile dans cet "univers impitoyable" (ce n'est pas "Dallas" mais pas loin) de jouer les héros, les sauveurs ou de tomber amoureux. Mais il y aura quand même, rassurez-vous un peu de lumière. Une petite place est faite aux sentiments amoureux, tendres, affectueux... N'oublions pas que le petit chien est toujours là. Le chien et les autres jeunes femmes de l'histoire... Merci à l'auteur de ne pas nous avoir englouti dans le noir absolu.
Ainsi, Gabriel Katz joue savamment sur la psychologie de ses personnages, nous offrant une palette intéressante, jouant sur les ambiguïtés de tout être humain, pas de schéma manichéen, on évolue sans cesse dans un entre-deux.

La lecture est agréable, rythmée et fluide. Chaque chapitre suit tour à tour un personnage sans lasser le lecteur.
Enfin, l'auteur nous offre une "jolie" fin (non vous n'avez pas mal lu  il y a bien des guillemets à jolie),  comme un clin d'oeil. On se dit "voilà, la boucle est bouclée". Et j'ai eu l'impression que, malgré tout, tout finissait bien... Je dis bien l'impression. 

Je n'en dis pas vraiment sur l'histoire, vous l'aurez compris, car ce tome nous embarque dans une course aux vérités que nous attendons avidement depuis la fin du premier volet.

Dans tous les cas de figures, Gabriel Katz nous propose des  moments intenses, terribles, étonnants, ou tendres. Il nous présente un univers original, des personnages attachants, de l'humour, de l'action et du rythme. En somme un bon cocktail, et zou voilà un roman réussit. 
Le choix des deux tomes, très judicieux à mon sens. Pas le temps de se lasser, juste le temps de faire un bout de chemin avec ces protagonistes et de leur dire au revoir ou adieu pour certains...

Les premières images de la série "Shadowhunters"

Après le film voici l'adaptation de la célèbre saga "The Mortal Instrument" ou "La cité des ténèbres" en série TV...



C'est pour bientôt, alors qu'en dites-vous?

vendredi 9 octobre 2015

La BD "La quête d'Ewilan", bientôt le tome 3


Vous avez peut-être déjà découvert l'adaptation BD de l'oeuvre magnifique de Pierre Bottero "La quête d'Ewilan".
Voici pour vous la couverture du tome 3 "La passe de la goule"



Moi j'adore cette couverture et je l'attends avec impatience...


mercredi 7 octobre 2015

Loin de tout

Couverture de The Edge of Never, tome 1 : Loin de tout

Résumé:

Un aller simple pour nulle part…

Camryn n’a jamais voulu se contenter d’une petite vie tranquille. À vingt ans, alors qu’elle croit que son avenir est sur des rails, elle perd son petit ami dans un accident de voiture. Tout s’écroule. Cédant à un élan irrésistible, la jeune fille décide de tout plaquer pour aller voir ailleurs – et s’y perdre, avec un peu de chance.
C’est alors que son chemin croise celui d’Andrew, vingt-cinq ans, qui n’a pas été épargné par la vie lui non plus. Ces deux paumés font route ensemble et retrouvent ce qu’ils cherchaient sans le savoir : l’espoir. Camryn se sent vivre plus intensément depuis qu’elle a rencontré ce compagnon de route audacieux, drôle et incroyablement séduisant. Ce road trip improvisé marque le début d’une nouvelle existence exaltante. Mais l’insaisissable Andrew cache un secret qui pourrait faire de ce voyage le dernier.


L'avis d'Audrey:


Voilà un titre de romance new-adult qui a fait pas mal de bruit, qui a même remporté "Le prix des lectrices 2014". Je me suis donc lancée dans cette lecture, qui n'est pas vraiment mon genre, pour en avoir descendu quelques-unes avant elle.

Le début m'a fait sourire, et zou des jeunes femmes stéréotypées de 20 ans qui parlent sexe, petits copains, sorties en boite, fringues, etc. Je me suis dit, rien de neuf sous le soleil. Camryn, l'héroïne est du style réservée, frêle et jolie, avec bien entendu, comme dans tout bon roman new-adult qui se respecte un passé tragique. Ce n'est pas une tragédie mais une véritable succession de drames qui l'ont  affecté. Vous l'aurez compris le schéma classique. Ajoutez à cela Nathalie, la meilleure amie extravertie et vulgaire se voulant amusante. Moi elle m'a exaspérée. De même que cette situation de départ caricaturale.
L'histoire démarre  le jour où, le petit copain de Nathalie fait des avances assez directes à Camryn. Cette dernière en informe son amie qui la rejette et la traite de menteuse illico presto. Là encore du classique, mais bon, on peut s'y retrouver.

Pour ma part ce fut un début peu prometteur avec beaucoup de déjà vu, un langage courant voire familier parfois même vulgaire et un style assez simple et rapide. 
Et pourtant.... j'ai été charmée par la tournure que prend le récit. Camryn complètement perdue par le chemin que prend sa vie s'enfuie, un aller simple pour n'importe où. Elle monte dans un bus et se laisse porter par le destin. Là ça devient déjà un peu plus intéressant et profond. Et puis ça devient plaisant et drôle lorsqu'elle fait la rencontre d'Andrew. Ce garçon de 25 ans, nonchalant et séduisant qui la mouche dés le départ. Entre eux les répliques sont pas mal. Andrew est différent, ne la drague pas, mais la pousse dans ses retranchements. Les deux se testent sans cesse. Leurs joutes verbales sont sympathiques. Au final on voit bien qu'ils s'apprivoisent, qu'ils jouent, se perdant dans ce semblant de légèreté qui leur fera oublier leurs malheurs respectifs. Andrew a tout du jeune sympa, drôle et séducteur que l'on apprécie dans un bouquin... le mec idéal en somme.

Le récit prend alors un nouveau virage alternant entre la narration de Camryn et celle d'Andrew. Chacun donne son point de vue, son vécu. Chacun va petit à petit succomber à l'autre. Après la petite confrontation de ces deux êtres tourmentés, l'auteur propose de faire durer le voyage et offre un road-trip sympa, une folle aventure improvisée sous fond de classiques du rock. 

Vraiment j'ai trouvé qu'il y avait de bonnes idées dans cette histoire. Et même quelques nouveautés rafraîchissantes.

Si on s'arrête là, le roman est réellement plaisant et romantique. Pas de scènes érotiques trop explicites ou répétées à chaque chapitre, comme c'est trop souvent le cas dans les livres de ce genre. Les personnages sont réellement attachants. Bref un bouquin qui a tout pour plaire. Pas étonnant qu'il ait obtenu le prix des lectrices.

Sauf que pour ma part, cela est resté encore trop léger, prévisible ou même invraisemblable. Bref une histoire assez peu crédible. Et puis la fin m'a complètement déçue. On plonge progressivement dans le mielleux, les bons sentiments, le pathos. Tout s'enchaîne assez vite et nous offre des répliques qui s'écartent du drôle et du décalé du début pour tomber dans la romance exacerbée. Quel dommage.

Au 3/4 du livre je vous aurez dit, voici une romance new-adult bien sympa, mais au final je me retrouve à penser que les lectrices se confortent uniquement dans des récits mièvres à l'eau de rose, caricaturaux, qui surfent entre drame et sexe dans un mélange souvent peu réaliste...

Pour info le second tome "Près de toi" semble réutiliser le tout pour faire encore durer une histoire qui se termine pourtant bel et bien à la dernière page. Ça sent un peu trop la lecture commerciale tout ça...

On Dublin Street Tome 3 : Jamaica Lane

Couverture de On Dublin Street, Tome 3 : Jamaica Lane

Résumé :

Manque d'assurance, complexes obsédants... Olivia Holloway ne peut envisager une seconde de flirter avec qui que ce soit. Pourtant, cet étudiant de troisième cycle, qu'elle croise souvent à la bibliothèque de l'université d’Édimbourg - où elle travaille -, la trouble profondément. Mais comment enjôler un homme quand on n'a aucune expérience ? Nate Sawyer, son meilleur ami, a la réponse à la question. Véritable tombeur, il attire dans son lit n'importe quelle fille en un clignement d’œil. Aussi Olivia accepte-t-elle, lorsqu'il se propose de lui enseigner l'art de la séduction. Mais en consentant à ce petit jeu, ne risque-t-elle pas de se perdre irrévocablement ?

L'Avis d'Alily :

Encore une fois, Samantha Young nous offre un délice de lecture avec sa romance contemporaine.

Dur de battre le couple du premier tome, Braden et Joss, à mon sens. Pourtant, sans toutefois les battre, elle réussit tout de même à les mettre pratiquement égaux. En résumé, j'ai autant apprécié ce tome que le premier.

Olivia est une jeune femme peu sure d'elle. Elle n'a pas rencontré beaucoup d'hommes dans sa vie et faire le premier pas la terrifie. Pourtant, on pourrait dire qu'elle a tout pour elle. Mais le manque de confiance en elle fait en sorte qu'elle n'a pas de petit ami. Son meilleur ami, Nate Sawyer est tout le contraire d'elle. Homme à femmes, il ramène n'importe quelle femme dans son lit en un claquement de doigt. Il lui propose donc de lui donner des cours de séduction, pour être en mesure de séduire un homme qu'elle croise souvent à la bibliothèque. Ils se font la promesse de ne pas tomber amoureux l'un de l'autre, mais surtout, de ne pas briser leur relation d'amitié car elle est très précieuse pour chacun d'eux.

Vous aurez devinez que la relation se complique. Bien que le fil de l'histoire soit assez évident, j'ai quand même embarqué à 100% dans l'histoire. Je ne cherchais pas vraiment à savoir si leur relation serait facile ou difficile mais plutôt comment allait-elle évoluer. J'avais hâte de suivre le parcours des personnages surtout celui d'Olivia. Une femme peu sûre d'elle mais qui apprend avec un maître l'art de séduire et d'avoir confiance en elle... J'ai aimé le fait que, malgré son inexpérience en la matière, elle n'était pas la jeune femme naïve. Elle sait tenir tête et faire valoir ce qu'elle veut réellement.

J'adore toujours autant ce genre d'histoire. Une relation amoureuse plus que compliquée. Je n'aime pas quand tout est trop simple ou rose bonbon. Avec Samantha Young je suis toujours sûre d'être satisfaite par ce qu'elle nous propose dans ses récits, mais aussi par sa plume qui est toujours aussi captivante.

Vivement de lire les prochains titres de cette auteur !